« Jouer comporte des risques : dépendance, isolement… Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxé) »

Actualité pmu et turf n° 1626

Dernière news du monde du turf et des jeux du pmu datée du Dimanche 13 Mars 2022

Qu’est-ce qu’une course à réclamer ?


Définition d’une course à réclamer : au trot et au galop



De manière générale, une course à réclamer est une course dans laquelle tous les chevaux au départ peuvent être achetés, à condition de mettre l’enchère la plus élevée. Les modalités de ce type d’évènement sont définies avant son entame et incluent entre autres le taux de réclamation qui est le montant minimum à débourser pour acquérir un cheval. Les courses à réclamer au trot se déroulent selon des modalités similaires à bien des égards à celles d’une course hippique standard. Ces modalités incluent le sexe et l’âge des chevaux participants et le plafond de gain. Il existe des courses à réclamer sans aucune limite maximale de gain et qui ne font acception d’aucun cheval. L’une des spécificités des courses à réclamer au trot est que le taux de réclamation est déterminé par les modalités de course. Par ailleurs, dans les courses à handicap, les chevaux partant avec un certain recul vis-à-vis de la première ligne sont dotés des taux de réclamation les plus élevés. Ainsi que c’est le cas au trot, les modalités dans une course à réclamer au galop incluent le sexe et l’âge des chevaux participant à l’évènement d’enchères. Cependant, le prix de vente du cheval (taux de réclamation) est, ici, fixé par le propriétaire du cheval. Le taux de réclamation du cheval sera proportionnel au poids qu’il devra porter pour courir. En d’autres termes, plus le cheval est cher, plus son handicap est important. Aussi, les modalités de courses peuvent être modifiées en raison de l’ajout d’un handicap de poids supplémentaire selon les gains relatifs afférents aux participants de la course.

Les enchères à réclamer, le processus


Si vous avez été impressionné par les performances d’un cheval que vous souhaitez acquérir, il faudra, au terme de la course, vous rendre au bureau administratif de l’hippodrome pour prendre part aux enchères. Sur un bulletin qui vous sera remis, vous devrez fournir votre identité, les nom et numéro du cheval en question ainsi que votre enchère. Les enchérisseurs ont le droit de faire une offre unique sur chaque cheval. Assurez-vous donc de mettre toutes les chances de votre côté si vous ne souhaitez pas être coiffé au poteau par un autre acquéreur. Veuillez noter qu’un propriétaire de cheval peut, lui aussi, prendre part aux enchères, notamment s’il a été impressionné par son étalon et souhaite au final le garder dans son écurie. Après le dépouillement des bulletins sortis de l’urne, le cheval mis à réclamer devient donc la propriété de celui qui aura placé l’enchère la plus élevée. En cas d’égalité, un tirage au sort est effectué pour déterminer le propriétaire du cheval.

La répartition du prix du cheval à réclamer


Lorsque le cheval a un nouveau maître, son ancien propriétaire reçoit le taux de réclamation majoré de la moitié du surplus de la réclamation. À titre d’exemple, si le taux de réclamation était de 10000 € et que le mieux disant paie 12000 €, l’ancien propriétaire reçoit le prix de vente (10000 €) plus 2000 € ÷ 2, soit 1000 €. L’autre moitié (1000 €) revient aux organisateurs de la course. Dans le cas où c’est le propriétaire du cheval qui remporte l’enchère, il doit reverser la différence entre le prix de vente de départ (10000 €) et le montant de son enchère victorieuse (12000 €), soit 2000 € qui sont payés aux organisateurs de la course à réclamer.

Départ de la prochaine course pmu à vaal [afrique du sud] dans 6 h 4 mn ►     |    Courses pmu demain ►    |    Résultats pmu hier ► Abonnez-vous »